Please assign a menu to the primary menu location under MENU

InternationalPolitique

Brexit : Theresa May craque et ironise sur l’absurdité de son pays

Lasse des tractations avec l’Union européenne et des démêlées avec son propre parti, la première ministre britannique Theresa May a craqué hier sur facebook.

« J’ai toujours pensé que nous voulions le beurre et l’argent du beurre. C’est le stupide mode de vie britannique » s’est emporté hier sur facebook l’élue britannique, suscitant de vives réactions au sein même de son parti mais aussi dans l’opposition. Pourtant, la majorité de ses détracteurs se sont sentis quelque peu gênés quand il fallu commenter les propos de la ministre.

« Elle n’a pas totalement tort »

Pour Jeremy Corbyn,  son principal opposant travailliste à la chambre, Theresa May « n’a pas totalement tort… » L’homme rajoute en coulisse : « Je me demande encore ce que je fais ici, je ferais mieux de me réfugier dans un buron bien au chaud en Auvergne ». Pour le bouillant élu conservateur Boris Johnson, la ministre « a complètement craqué ». Mais ses arguments restent confus. Dans un premier temps, il reconnait que « le Royaume Uni aurait besoin de garder quelques avantages de l’Europe » avant de faire marche arrière : « L’Europe ? Plus jamais ! » avant de se raviser : « Mais s’ils peuvent encore nous donner quelques pièces… »

Les Écossais et l’Irlande du Nord réclament l’indépendance

Aussitôt après cette déclaration, Écossais et Irlandais de l’Ulster ont exigé leur indépendance. « On en a marre de côtoyer ses imbéciles », s’emballe Scott Mac Gregor, dans un pub de Glasgow, une pinte d’Orkney Beer à la main. Même son de cloche à Londonderry, en Ulster.  « Ici, c’est le Derry! » crie Ronan, habitué des comptoirs. « No London anymore, here, this is Derry ! Derry! » chante-t-il plusieurs fois avant de rouler sous une table.

Pas de doute, la déclaration de Theresa May pourrait avoir des répercussions importantes…

Leave a Response