Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneFaits Divers

Un gilet jaune daltonien s’habille en rouge et est condamné à 50 000€ d’amende

Un gilet rouge a du verser une somme de 50 000€ aux gendarmes. Il bloquait l’A75 en ayant mis sa 2CV en travers de la route, à la première sortie à hauteur de Clermont-Ferrand. Il n’a pas été reconnu par le mouvement des gilets jaunes.

« Mais c’est quoi ce foutage de gueule ? 50 000€ ? Et puis quoi encore? » C’est sur ces mots que se serait emporté Gibertin Broubrou, le malheureux gilet rouge qui a bloqué l’A75 ce matin.  « Je suis daltonien et j’ai aussi une tendance à confondre les manifestants avec des panneaux d’autoroute, que voulez-vous que j’y fasse ? » se justifie-t-il. L’homme, absolument seul, tentait d’empêcher les voitures de gagner la méridienne et s’indignait que personne ne l’aide à manifester sa colère. Le lieutenant de gendarmerie Albert Retta nous décrit la scène : « On a tenté de le raisonner, de lui dire qu’il ne portait la bonne couleur, qu’il était en marge des manifestants, mais il n’a rien voulu savoir. On a donc appliqué le règlement à la lettre. »

Une amende un peu excessive

Pour les organisateurs du mouvement des gilets jaunes dans le Puy de Dôme, cette amende est quelque peu excessive. « C’est du délire » s’emporte Goulgetta Brassette. « Après, il faut reconnaître qu’il est très mauvais » ajoute-t-elle en coulisse. Heureusement, il reste encore deux semaines à Gilbertin pour faire appel. Son avocat a notamment souligné que des alternatives étaient possibles. « En examinant toutes les procédures possibles, nous nous sommes rendu compte que l’on pouvait régler l’amende par un bien dont le coût est équivalent à 50 000€. »

Une brosse de toilettes à l’Élysée

Gilbertin pourrait ainsi envoyer cent brosses à chiottes à l’Elysée. En effet, à l’Elysée 50 000€ représente le coût de cent brosses de toilettes. Ce signe de protestation risque de ne pas être très apprécié, mais quelques élus LREM veulent bien tempérer. Le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a tenu à réagir avec humour : « Nous n’avons pas besoin d’autant de brosses, mais s’il y a en trop, j’en garderai quelques unes pour décorer mon cabinet. »

 

Leave a Response