Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Faits DiversPuy de Dôme

Le lac d’Aydat victime d’une pollution au chamallow

La fin de saison des sports d’hiver, précipitée par le beau temps, est à l’origine d’une des plus grands catastrophes écologiques au lac d’Aydat, pourtant coutumier du fait.

L’origine du désastre provient d’une classe qui a séjourné à la Bourboule toute la semaine dernière. Le manque de neige n’a pas permis aux enfants de s’exercer aux sports d’hiver autant qu’ils l’espéraient et les accompagnants (enseignants et parents d’élèves) ont compensé la déception des enfants par des sucreries, en particulier des chamallows roses en promo chez Auchan (cinquante paquets pour le prix de trois).

Un fâcheux concours de circonstance

Dans la foulée, le groupe est parti en balade pédagogique au lac d’Aydat, et arriva ce qui arriva. A la faveur d’une gastroentérite fulgurante, les enfants se sont soulagés aux abords du lac dans d’atroces souffrances abdominales. Le lendemain, le mal était fait.

Le maire d’Aydat en plein désarroi

Le maire d’Aydat est effondré. « On a déjà interdit la commune aux crocodiles Haribo, aux fraises Tagada et aux bonbons Kréma. Je veux bien l’étendre aux chamallows mais, la preuve est faite que les gens en consomment ailleurs et je ne peux pas tout prévoir ».

Il parait en effet difficile de gérer un risque zéro pour le lac. Le maire ajoute : « Ce qui me tracasse le plus serait qu’on ait une pollution aux épinards ou pire aux choux de Bruxelles, là on perdrait gros ».

 

Leave a Response