Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Faits Divers

Un test raté d’une vanne d’évacuation au barrage de Marèges entraine la submersion de la Corrèze

Des travaux apparemment innocents ont provoqué une véritable catastrophe. En voulant tester une vanne d’évacuation au barrage de Marèges, des ingénieurs ont laissé échapper plusieurs milliards de mètres cubes d’eau et ont noyé l’intégralité du département de la Corrèze.

« Je ne sais pas trop quoi dire, je ne sais pas comment l’expliquer », exprime, confus, l’ingénieur fautif, Jean-Pierre Grauboulay. A cause de lui, l’eau de la Dordogne, qui était retenue par le barrage, a filé à vive allure sur le territoire. La vanne a cédé et le barrage s’est effondré. Un flot ininterrompu a submergé tout ce qui se trouvait sur son passage, détruisant les quelques rares arbres et maisons de la Corrèze.

Les quinze habitants sauvés

Par miracle, aucun des quinze habitants du département n’a été tué ou blessé. Ils ont réussi, à la nage, à gagner le Cantal où une équipe d’aubergistes les a pris en charge autour d’une assiette de truffade. Le principal problème réside désormais dans l’évacuation de l’eau. Certains experts misent sur la sécheresse des noix locales qui pourraient absorber comme une éponge l’excès d’eau en quelques jours. Les plus sceptiques pensent qu’il faudra plus de deux mois pour que la Corrèze s’assèche, s’il ne gèle pas entre-temps, auquel cas la contrée deviendra une patinoire géante…

 

Leave a Response