Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Clermont-FerrandLoisirsSociété

Interview : rencontre avec le père Noël au marché de la Victoire

Icône emblématique et incontournable de tous les marchés de Noël qui se respectent, l’homme à la barbe blanche et au manteau rouge fait le bonheur des petits et grands. Rencontre avec celui de la place de la Victoire…

Barnabé-Gonzagues Brimont, de son vrai nom, est l’indétrônable Père Noël de Clermont-Ferrand. Tous les ans il écoute les souhaits des enfants et fait la photo avec eux pour leur plus grand bonheur. « Ça me permet de rester jeune dans mon esprit, voyez-vous ? », confie-t-il. « Je fais ça depuis plus de dix ans à présent. Autrefois, j’étais curé. Puis j’ai comme qui dirait, un peu perdu la foi… Les ouailles se détournaient des églises et il y avait de moins en moins de sous à la quête. Et je commençais à en avoir un peu assez de parler au nom d’un père toujours absent pour ses enfants, alors j’ai échangé ma soutane noire pour un manteau rouge. Je suis passé d’un barbu à un autre… »

Plus de monde qu’à la messe

« Et c’est sympa comme tout ces marchés ! Y a plein de monde, ça sent bon, les artisans locaux peuvent revendre leurs stocks d’importations étrangères, y a du chocolat et de l’alcool… et j’ai jamais eu autant de visites qu’à l’époque où je faisais la messe ! Et bizarrement, les enfants ont plus tendance à croire en ce que je représente là qu’en celui d’avant. Et de vous à moi, en Père Noël, ça me permet de rester à leur contact… »

Tester tous les alcools

« Y a eu une fois où je me promenais dans les allées, pour faire des « ho ho ho ! » et où j’ai testé tous les apéros et alcool possible du marché ! J’ai fini dans un de ces états, j’en ai même fait des selfies avec le vendeur de marrons chauds, c’est dire ! Enfin bon, ça ne dure qu’un temps ces fêtes là. D’ici la fin du mois et début janvier, je retournerais faire la mascotte à Vulcania. », a conclut le brave homme, tout en buvant un verre de vin chaud.

Leave a Response