Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneCantal

La canicule frappe Aurillac : des températures allant jusqu’à 7°C recensées dans certains quartiers

La canicule continue de battre tous les records. Le dernier chiffre est à couper le souffle : une température de 7°C a été enregistrée à Aurillac hier après-midi.

Ginette Foinfoin a même sorti les tongs. « Je ne pensais pas qu’on aurait aussi chaud à la fin du mois de juin. C’est vraiment inhabituel », dit-elle, non sans cacher une certaine satisfaction. Pour la première fois, elle n’aura plus besoin de son pull pour aller au marché. Comme elle, des centaines d’Aurillacois ont abandonné des vêtements chauds hier soir pour laisser place aux shorts et t-shirts. Et pour cause, la ville subissait de plein fouet la canicule.

Une température record

Le thermomètre a affiché jusqu’à 7,3°C dans un quartier d’Aurillac, du jamais vu. « On étouffait », raconte Gildebert Kakalor. Les autorités ont immédiatement pris des mesures. « On a distribué des poches à glaçons aux locaux et on a déployé des canons à neige au coucher du soleil pour rafraîchir tout le monde », détaille le maire, Pierre Mathonier.

De nouveaux pics prévus

La canicule pourrait continuer de faire souffrir les cantaliens. Des pointes à 8°C sont envisagées demain à Saint-Vincent-de-Salers et jusqu’à 8,5°C à Arpajon-sur-Cère. Si la situation devait empirer, c’est tout un écosystème qui pourrait être perturbé : les vaches salers du Cézallier pourraient s’installer au sommet du Plomb du Cantal ou pire encore, les Aurillacois pourraient migrer vers Saint-Flour…

 

8 Comments

  1. Entre 7 et 8,5 degrés de canicule merci Mme ou Mr la /le rédacteur j’entends les autres départements dire que le Cantal reste le pays sous développé
    Moi même et un bon nombre de cantalou vous remercions 😡.

  2. Si le rédacteur avait déjà mis les pieds dans le Cantal, il saurait que c’est un département où il fait souvent très chaud l’été, que les nuits sont agréables car plus fraîches (et oui pas de béton à outrance pour restituer la chaleur) et qu’il n’y a certainement pas que des paysans qui le peuplent. Par contre, il nous est super facile de faire des drives fermiers, avec des produits locaux excellents et pas chers, grâce à la fibre et un débit largement plus élevé que dans la petite couronne de la banlieue parisienne…

  3. Il semblerais que la canicule cantalienne ai surtout un impact négatif sur le sens de l’humour des autochtones.
    Une sanfloraine (pas encore touchée visiblement 😉)

Leave a Response