Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneMétéoSciences

Mystère : un village auvergnat échappe au réchauffement climatique

Alors que la planète entière ressent le réchauffement climatique, le village de Sagelle-sur-Monbalcon dans le Cantal échappe aux lois de l’univers et aux conséquences de la pollution de l’atmosphère.

Depuis des mois, les 133 habitants du village voient défiler des météorologues équipés de capteurs pour étudier les nuages, la circulation atmosphérique, la circulation de l’eau et même le magnétisme du sous-sol. Mais, à ce jour, le mystère reste entier. « Le climat est toujours aussi froid », confirme Gérard Menvussa qui dirige les recherches sur place.

Une malédiction du XIVe siècle

Il se pourrait bien que les scientifiques ne trouvent pas d’explication rationnelle. Selon, Ginette Jikroy, historienne à l’Université Clermont Auvergne, un tel cas pourrait s’expliquer par une malédiction. A la fin du XIVe siècle, sous le règne de Charles VI, les habitants auraient brûlé le curé du village qui aurait jeté un sort avant de s’éteindre : « Que le froid s’abatte sur vous pour des siècles et des siècles, soyez maudits ! »

Le dernier espoir de l’humanité ?

Suite à la médiatisation du cas de Sagelle-sur-Monbalcon, d’autres villages dans le monde se sont manifestés et affirment eux-aussi être épargnés par le réchauffement climatique. Le village de Kifécho au Burundi et de Crevoncho au Mexique sont dans ce cas.

Une poche de résistance préservée

Pour la France, François de Rugy, ministre de l’Écologie, a déclaré : « La poche de résistance au réchauffement située dans le Cantal va être préservée pour constituer un refuge à l’Apocalypse ». Des listes d’inscription pour l’accueil des migrants climatiques sont déjà ouvertes en préfecture. Quelques habitants de la côte d’Azur et des Dom Tom sont déjà inscrits.

Leave a Response