Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneCultureFaits DiversLoisirsPuy de Dôme

Vinidôme : L’allée Auvergne prise d’assaut pour son « Romanée d’Auvergne » à 500 euros

Vendredi 1er février, Vinidome a ouvert ses portes jusqu’à lundi au Zenith de Cournon. L’évènement était très attendu du public et des vignerons qui pu ont obtenir un stand moyennant le sacrifice d’un an de salaire. Surtout, le salon a livré son premier lot de surprises. Parmi elles, le récent Romanée d’Auvergne, vendu par tous les vignerons indépendants de la région, et qui, malgré son prix (500€) a créé la sensation.

Xavier A., vigneron indépendant à Chalus, à quelques kilomètres de Boudes, semble encore sous le choc. Il raconte : « Je n’ai pas compris. Je discutais avec mon père, des personnes du salon, quelques amis des stands d’à côté. Entre chaque mot échangé, on prenait un verre de notre nouveau « Romanée d’Auvergne », vous savez, ce vin qui a le même goût qu’un vin du domaine de la Romanée Conti, mais moins cher… (ndlr 500€ contre 4000€ en moyenne) Et puis soudain, j’ai été happé par une vague brutale de clients ». L’homme a été comprimé sur le présentoir. Débordé, il n’a pas pu obtenir l’aide de son père et de ses camarades vignerons, eux aussi submergés.

Un raz-de-marée

Excités, les clients se battent pour goûter et acheter le Romanée d’Auvergne avant l’épuisement des stocks. Quelques mal attentionnés tentent de se servir discrètement. Des rumeurs circulent même et se transforment rapidement en un « il y a un open bar gratuit dans l’allée des Vignerons indépendants d’Auvergne! » Aussitôt, ce sont plus de 7000 visiteurs supplémentaires qui ont afflué, créant un début de panique et suscitant l’intervention des forces de sécurité pour désengorger. « C’était la folie », explique un vigneron de Montpeyroux. « On avait des dizaines de personnes qui s’amassaient devant nos stands. Un visiteur a même tenté de manger mes croûtes de fromage restantes de mon casse croute de midi avant de s’attaquer à ma chemise! ».

Une véritable réussite commerciale

Le nombre d’affluents a été tel que les Vignerons d’Auvergne ont finalement vendu tout leur stock dans la seule après-midi du vendredi, permettant également d’écouler et de faire découvrir les autres vins d’Auvergne des cépages principaux gamay, pinot et chardonnay. La folie n’a en effet pas gagné que le domaine de la « Romanée locale » Certaines bouteilles de gamay pourraient ainsi  être revendues autour de 1000€ par des spéculateurs ! Une véritable réussite commerciale, totalement inattendue. « La prochaine fois, je vendrai mon Romanée d’Auvergne caché discrètement derrière une colonne, j’ai failli y laisser ma peau », nous confie Xavier A., un verre de Boudes à la main, histoire de varier nous dit-il : « Vous savez, moi le Romanée d’Auvergne, j’en ai un peu marre. J’ai besoin de revenir aux sources. »

 

 

Leave a Response