Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneCultureHaute LoireLoisirs

Kaamelott le film : tout sur le tournage prochainement en Haute-Loire

Le roi Arthur et les chevaliers de la table ronde vont bientôt reprendre du service.

Les fans de la série d’Alexandre Astier attendaient son retour sur petit ou grand écran depuis des années. Cette attente a été enfin récompensée lorsque Alexandre Astier a tweeté : “Voilà où le tournage commence dans quelques jours. Kaamelott – Premier Volet” accompagné d’une photo d’un paysage désertique et du hashtag #2020.

Un émoi légitime pour la communauté des fans d’Alexandre Astier.

“J’attends le film depuis la fin de la série en 2009”, confie Mathieu, habitant de Brioude et fan invétéré de la première heure. “Je suis d’autant plus ravi que j’ai appris qu’Alexandre Astier reprendra le rôle du roi Arthur mais aura également la casquette de scénariste, producteur, réalisateur, cadreur, monteur, preneur de son, chauffagiste et contrôleur aérien (ndlr : nécessaire pour les cascades en hélicoptère). C’est le Orson Wells français !”, s’extasie Mathieu. “Mais le plus beau c’est que ce sera près de chez moi !”

Le tournage aux Estables avec des rois burgondes locaux ? 

Contacté par la rédaction de La Mentable, le créateur de Kaamelott a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions : “J’ai longuement hésité entre un tournage dans le Cantal et un tournage en Ardèche. Je n’ai pas réussi à trancher entre ces décors aussi magnifiques et médiévaux l’un que l’autre. C’est là que j’ai songé à la Haute-Loire en repensant à mon enfance chez les scouts d’Yssingeaux. J’ai contacté l’antenne locale des fans de Kaamelott et ils m’ont tous parlé des Estables ! Certains m’ont même signalé que dans certains endroits reculés proches de la commune, on trouvait des locaux ressemblant au roi Burgonde et à Kadoc. Quelques photos plus tard, tout était décidé ”.

Le tournage a été officialisé pour le mois de Mars 2019 aux Estables, en Haute-Loire. Souhaitons à Alexandre Astier qu’il y rencontre de vrais Gaulois bien de chez nous, et que Perceval ne sombre pas dans une congère.

 

NDLR : bien qu’ayant fait de son mieux pour être approximatif il semblerait que l’auteur de cet article ait accidentellement fourni quelques informations exactes. La rédaction de La Mentable vous présente ses excuses pour le désagrément.

Leave a Response