Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Clermont-FerrandSociété

Faculté LLSH de Clermont : Il se présente aux partiels avec un gilet jaune

Benjamin, 19 ans, étudiant en histoire 1ère année à la faculté Lettres Langues et Sciences Humaines de Clermont-Ferrand, a tenu à protester contre son partiel d’histoire moderne en venant à l’épreuve en gilet jaune. Un geste inapproprié qui lui a valu une exclusion de l’épreuve. 

« J’avais rien révisé, alors perdu pour perdu », confie Benjamin. « Je sais déjà que j’ai entre 3 et 4 sur les autres matières. Il faut que cela cesse. Ces partiels sont trop difficiles. Tous les étudiants devraient avoir le droit d’utiliser leurs cours lors des épreuves ». Benjamin a listé plusieurs doléances à la faculté et au gouvernement :  la suppression des partiels, la création d’une bourse pour les sorties le jeudi soir et le passage direct en licence

Le doyen s’emporte: « Taratatata »

Pour le doyen de l’université LLSH Blaise Pascal, Stéphane Gomis, cet étudiant a été logiquement exclu de l’épreuve. « Hum Taratatata » lâche -t-il, avant d’ajouter : « Si j’avais à noter l’inculture de cet étudiant, j’aurai mis 20 ! » Il faut en effet reconnaitre quelques lacunes à ce jeune homme qui, dans ses copies, plaçait Charlemagne pendant la Seconde Guerre mondiale ou encore écrivait que « Jules César était surnommé le roi soleil ».

Le gilet jaune, la tentative d’esquive du partiel

Plusieurs amis de Benjamin reconnaissent que l’arrivée de l’étudiant en gilet jaune était plus une tentative pour esquiver l’épreuve. « Il m’avait dit que ça risquait d’annuler l’épreuve et donc de laisser du temps pour réviser. », nous explique Lucas. Hélas, le dénouement n’a pas été heureux pour Benjamin qui devra certainement passer par les rattrapages cette année.  « Si ça ne marche pas, ce n’est pas grave, j’irai en psycho », conclut Benjamin.

Leave a Response