Please assign a menu to the primary menu location under MENU

EconomieSociété

Un corse s’exprime sur la réforme des retraites : « Nous, on ne voit pas la différence entre l’avant et l’après »

Pour Batista Effelenessé, tout juste retraité, la réforme du gouvernement reste très floue. Et pour cause : « Impossible déjà actuellement de voir en Corse la différence entre la vie active et la retraite ».

Batista reste impassible devant nous quelques instants. Il épluche lentement une clémentine. Derrière lui, un décor naturel authentique, la montagne, la mer, un panneau de signalement croulant sous les impacts de balles. Après une petite heure, il finit par s’exprimer sur le sujet d’actualité : la réforme des retraites. Et on ne peut pas dire que ce thème parle à Batista. « La retraite ? Je ne sais même pas ce que c’est ! On m’en a parlé toute ma vie, et maintenant que j’y suis, je ne vois même pas la différence ! », râle-t-il tout en désamorçant un fromage corse dans sa besace.

La réforme sera « accueillie »

Dans tous les cas, Batista semble hostile à la réforme. « Tout ce qui vient du continent, on n’aime pas trop. Généralement, ça ne prend pas ici. Regardez Josiane Chevalier, la préfète… Ces gens là nous épuisent », finit-il par dire, las, tout en roulant un cigare et en s’installant dans un hamac. Il n’est donc pas à douter que si la réforme venait à gagner l’île, elle serait « accueillie » à la façon corse. Pour Batista, le mode d’action pourrait être une grève sévère : « La grève, on connaît bien , c’est une longue tradition. C’est toutefois assez proche du boulot et de la retraite, et on a encore du mal à voir là aussi les différences. »

Les Corses furieux

La diffusion de ce premier témoignage a gagné l’Île de Beauté et ses habitants. Des voix se sont élevées envers La Mentable, qui aurait la fâcheuse tendance pour certains à « déformer les propos des locaux avec une vision toute continentale » et à « véhiculer des clichés malveillants ». Selon Corse-Machin, les habitants prévoiraient de faire sauter l’Auvergne… Notre centre de rédaction, la cible principale, a déjà échappé à deux colis piégés : un Brocciu et une étrange guirlande en forme de bâton rouge équipée d’une mèche.  Espérons que la situation retombera dans les prochains jours.

Leave a Response