Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Société

Société : Au bout de dix ans, elle découvre que son copain est un gros connard

Après dix ans de relation, Filipette Brouzin doit se rendre à l’évidence : son compagnon, Gustavon Salhopar, est un gros connard. Retour sur un témoignage poignant. 

« Je n’ai rien vu venir. Il était certes un peu spécial. Il ne faisait jamais rien (sauf au lit), il sortait tout le temps avec ses amis. Je lui ai beaucoup pardonné. », raconte, émue, Filipette. Son petit copain multiplie pourtant les comportements inappropriés. Il trompe notamment par trois fois sa copine. « Ce sont des choses qui pouvaient arriver. Et je l’aimais. Je me suis dis qu’il allait changer », explique, confuse, la jeune femme. Pourtant Gustavon reste un gros connard. « Il était un vrai radin. Je payais tout. Il ne supportait rien. Il me faisait la gueule quand je n’étais pas maquillée… Mais bon, je me suis dit que ça allait passer », continue Filipette. « Il venait chez moi pour prendre de la bouffe dans les tiroirs et l’amenait chez ses potes ».

Une sensation de bien être

Finalement, après dix ans sur le même rythme, le couple a fini par se séparer, à l’initiative de Mme Brouzin, visiblement lasse. « Il venait juste les soirs pour que l’on fasse des choses. Puis après il allait se barrer chez des amis ou chez sa soi disant « meilleure amie ». C’en était trop. J’ai lâché ce connard. » Depuis ce jour, Filipette semble avoir retrouvé le sourire. « C’est marrant mais je me sens vraiment mieux et épanouie ». Néanmoins, elle noue une petite appréhension. « J’aimerais quand même vite retrouver quelqu’un ». A n’en pas douter, selon ses copines, ça sera sûrement un autre connard, mais le verra-t-elle tout de suite ?

Leave a Response