Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Clermont-FerrandSport

Amical de rugby à Clermont : L’équipe de France féminine de football humilie le XV de France 87 – 3

Certes, le match était amical et se déroulait dans la bonne humeur : le but de la rencontre était de reverser les bénéfices à une association de lutte contre la pauvreté. Pourtant, les experts du rugby français s’inquiètent. L’équipe féminine de football, peu habituée au ballon ovale, a battu facilement l ‘équipe type du XV de France  87-3

« On avoue qu’on n’a pas compris nous-mêmes. Le football c’est notre truc, mais pas le rugby. Et puis bon, contre XV mecs baraqués, on avait un peu la trouille ! », explique, encore un peu amusée, la capitaine du XI français, Amandine Henry. Pourtant, les onze joueuses ont fait plus que se défendre en faisant subir une cuisante défaite au XV de France qui alignait pourtant une équipe type et bien entraînée. Avec un score de 40-0 à la mi-temps, le match était acquis. Ensuite, les françaises se sont un peu relâchées et ont encaissé une pénalité. Elles se sont finalement imposées sans trembler 87-3.

11 contre 15

Les experts du ballon ovale sont alarmistes. « Oui, ok, c’était amical et surtout pour s’amuser. Mais enfin… il y avait quinze rugbymen d’une moyenne de cent kilos contre onze footballeuses. Avec tout le respect que j’ai pour les joueuses françaises, il faut quand même dire que le XV de France est vraiment mauvais », s’emporte Fabien Pelous, ancien international. Les gladiateurs de Coq ne sont jamais parvenus à passer la défense, alors qu’il manquait en face quatre défenseurs. Par ailleurs, les Bleus ont échappé pas moins de trois cents ballons durant le match. Inquiétant à quelques semaines du mondial au Japon.

Envoyer les Bleues au Japon ?

« On est nul, on est nul. Par contre, je me demandais si l’on ne pouvait pas demander aux joueuses françaises de venir au Japon à la place du XV de France… on aurait peut-être plus de chances », a tenté de positiver Fabien Galthié, le co-entraineur. Reste à savoir si Bernard Laporte, le « Parrain » de la FFR, sera d’accord.

 

Leave a Response