Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergnePuy de DômeSciences

Des fumées inquiétantes sortent du cratère du Pariou

Le Pariou serait-il en train de se réveiller ? C’est en tout cas ce que pensent les vulcanologues. Depuis hier, le cratère du Pariou libère des fumerolles de plus en plus épaisses, annonce probable d’une future éruption qui pourrait raser toute la chaîne.

« C’est un réveil totalement inattendu. Les fumées annoncent une éruption imminente », explique Pierre Boivin, un vulcanologue auvergnat. Selon lui, le Pariou pourrait éjecter des roches éruptives d’ici deux jours puis libérer une coulée de lave capable de dévaster « l’ensemble de Clermont Métropole ». C’est une randonneuse, Gastounette Poipoin qui a donné l’alerte. Alors qu’elle se promenait aux abords du Pariou, elle a senti une forte odeur de soufre et vu une épaisse fumée. Elle a cru à un barbecue organisé par des jeunes hippies au fond du cratère. Au lieu de cela, elle a découvert un fond de volcan ouvert et des lueurs secrètes venues tout droit des entrailles de la terre.

État d’alerte minimal

Malgré les risques importants, les maires des communes alentours n’ont pas voulu céder à la panique. Jean-Marc Morvan, le maire d’Orcines, attend d’en savoir plus. « Rien ne dit que la coulée de lave va se diriger vers chez nous. Elle pourrait partir sur l’autre versant et ravager les Combrailles. » Les habitants à l’est de la Chaîne ont bon espoir et espèrent comme M. Morvan être épargnés. « Au pire, si tout crame, on en aura peut-être fini avec le panoramique des Dômes », philosophe Jean Gratton, de Chanat-la-Mouteyre. En revanche, les locaux des Combrailles sont pessimistes, à l’instar de Reinette Mugru, de Pontgibaud : « De toute façon, dans les Combrailles, on en prend toujours plein la gueule », lâche-t-elle.

Un paysage recomposé

En cas d’éruption du Pariou, le paysage de la Chaîne pourrait être totalement recomposé. J.-Y. Gouttebel, président du Conseil départemental, ne cache pas son inquiétude : « Avec ces conneries, on risque de perdre notre label UNESCO, je suis dégoûté », a-t-il dit à nos journalistes, visiblement très en colère. O. Bianchi, le maire de Clermont-Ferrand, a annoncé qu’il tenterait de limiter les coulées en érigeant le plus vite possible un grand mur de béton autour du massif (même si sa ville grandement bétonnée pourrait ralentir la lave). Pas sûr néanmoins que tout cela suffise…

9 Comments

Leave a Response