Please assign a menu to the primary menu location under MENU

PolitiqueSciences

Insolite : Un micro-organisme d’éthique retrouvé chez un jeune élu RN. Le parti le renvoie.

C’est une première majeure. Un micro-organisme d’éthique, invisible à l’œil nu et même avec un microscope grossissant jusqu’à cent fois, vient d’être observée par un laboratoire de l’institut Pasteur. Elle se trouvait dans le sang d’un jeune élu du Rassemblement National, encore pas assez au fait des pratiques de son parti, expliquant peut-être le pourquoi de cette découverte.

« C’est assez incroyable. Le micro-organisme d’éthique subsistait autour de molécules très agitées. Elle contenait quelques atomes de sincérité et l’absence totale de mauvaise foi. C’est incroyable ! », s’enthousiasme le professeur Chambe Bouletou, de l’université de Paris, et chercheur émérite de l’institut Pasteur. L’individu, un jeune élu RN, était connu pour ses exagérations des chiffres et pour ses interprétations peu crédibles des informations. « Chacun de ses dires relevait souvent du fake news. Il empruntait aussi habilement quelques discours radicaux contre les minorités rappelant ceux du Troisième Reich et ne manifestait aucune honte. On s’attendait réellement à ne rien trouver ».

Un mystère de la science

Selon le chercheur, il est possible que cet élu n’était pas assez « imprégné » de la culture du RN. « Visiblement, quand on l’a interrogé, il s’est dit farouchement opposé à la corruption et aux magouilles d’emplois fictifs, où que ce soit, même au parlement européen. Il avait l’air sincère. » Mais dans l’absolu, cette présence de micro-organisme reste un mystère. L’élu a voulu rassurer ses proches, rappelant ô combien il restait anti-immigration sans être capable d’avancer d’arguments concrets et qu’il ne possédait aucun programme économique. En vain.

Une exclusion du RN

Cette découverte a fait grand bruit dans les rangs du parti de Marine le Pen. Aussitôt, cette dernière a annoncé que l’élu en question serait exclu du mouvement, pour ses opinions « gauchisantes, proches des idéaux islamo-judéo-franc-maçonniques. » Sans réel cap, sans but, et profondément amoindri, l’ancien membre du RN a donc indiqué qu’il contait rejoindre Laurent Wauquiez, pourtant démissionnaire. « Vous savez, perdu pour perdu… », a-t-il dit.

 

 

 

©pixabay ©wikipedia

Leave a Response