Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AllierSport

Roland Garros : Une balle « out » de Nadal atterrit au Mayet de Montagne

Alors que vient de débuter Rolland Garros, Rafaël Nadal, l’homme aux onze victoires, fait déjà parler de lui. Lors de son match du second tour contre Y. Maiden, le champion espagnol a propulsé une balle au-delà du court. Stupeur, cette balle n’aurait atterri que des centaines de kilomètres plus loin, dans le village du Mayet de Montagne !

« C’est bien une balle officielle de Rolland Garros », assure Jocelynette Crudindon, habitante du Mayet et fine connaisseuse de la compétition. Le maire de la commune, Gilles Durantet, a pris aussitôt une photo du mystérieux objet et l’a envoyée au service technique des ramasseurs de balle. Le verdict est sans appel. Il s’agit bien de la petite boule jaune renvoyée sèchement par Rafaël Nadal. L’étonnement a saisi le petit village d’ordinaire si tranquille.

Une place au musée

La balle a été précieusement amenée au musée de la vannerie et déposée dans un panier délicatement creusé. Déjà, plusieurs curieux se sont massés pour admirer l’artefact avec lequel a joué l’ undécuple vainqueur du tournoi. « Ça fait un peu quelque chose, de savoir que cette balle a fait des centaines de kilomètres pour arriver ici », confie, émue, Brigounette Fouinglier. Pourtant, certains semblent totalement faire l’impasse sur l’événement. C’est par exemple le cas de Fernandin Goujaire, qui lâche devant notre journaliste : « De toute façon, le tennis ça m’a toujours gonflé ».

Petit-déjeuner ou dopage ?

Pour les experts du tennis restés à Rolland Garros, la distance parcourue par cette balle soulève grand nombre d’interrogations. Nadal a tenté d’éteindre la polémique : « Je m’entraîne beaucoup et prends toujours un solide petit déjeuner », se défend-il. Pour Yannick Noah, il ne fait pas de doute que ce que prend Nadal, « c’est de la bonne ». Roselyne Bachelot en a aussi profité pour tacler le sportif : « je vous avais dit depuis le début que ce gars se dopait plus que tous les rugbymen du Top 14 réunis ! » Enfin, Cédric Pioline, lui, a préféré rester plus en retrait : « De toute façon, moi, je mettais toujours toutes les balles out ».

Leave a Response