Please assign a menu to the primary menu location under MENU

EconomiePuy de Dôme

Sécheresse : l’usine de Volvic va embouteiller du rhum

La sécheresse qui touche la France n’épargne pas le bassin de Volvic où la pénurie d’eau menace de chômage technique les deux tiers des salariés de l’usine.

Les dirigeants de l’usine ne comptent pas arriver à une paralysie des chaines d’embouteillage faute de précipitations. « Nous avons anticipé la pénurie d’eau, déclare la chargée de communication, nous n’avons pas pu faire affaire avec les vignerons car nous ne bouchonnons pas l’eau avec le liège, mais en revanche nous pouvons visser des bouchons métalliques sur des bouteilles d’alcools forts sans problème. »

Rhums et whiskies, une bénédiction pour l’économie

Ce sont les producteurs de rhum de Guadeloupe et Martinique qui les premiers ont signé un contrat avec l’embouteilleur auvergnat. Le rhum arrivera dans des cuves et sera conditionné pour la vente. À l’instar de Volvic fraise ou Volvic citron, une production de rhums arrangés locale à base de gentiane est également prévue. Les avantages sont aussi réels pour les rhumeries. Le volume d’alcool exporté vers la métropole sera optimisé et le risque de casse minimisé. Les producteurs de whiskies écossais et irlandais sont aussi intéressés.

Des avantages en nature pour les salariés

Grâce à cette nouvelle activité, les salariés vont non seulement conserver leur plein temps mais vont voir leur avantage en nature modifié. Au lieu de bénéficier de bouteilles d’eau gratuites en cas de défaut d’étiquetage, ils recevront des cours de mixologie pour user au mieux des bouteilles d’alcool recalées. « On espère que nous serons opérationnels très vite », nous avoue Sue Van Bourrey, directrice de la principale chaîne d’embouteillage, dont le sourire en coin en dit long sur le soulagement de conserver son emploi.

1 Comment

Leave a Response