Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Faits DiversInternationalPolitiqueSociété

Il confond l’euthanasie et l’État nazi et fonde accidentellement le IVème Reich

Un homme qui comptait se faire euthanasier légalement en Suisse a confondu le terme d’euthanasie par celui d’État Nazi. Persuadé que ce dernier lui permettrait d’arriver à ses fins, l’individu a fondé le IVème Reich, s’attirant les foudres de l’ONU.

« J’étais las de la vie, j’étais malade, je vivais à Montluçon… dans l’Allier ! Vous vous rendez compte ! Je savais que je pouvais bénéficier d’une euthanasie en Suisse, plus précisément à Zurich », raconte Edmond Brubru, originaire de Montluçon (Allier). Pourtant, rien ne va se dérouler comme prévu. Suite à une confusion sémantique, l’homme va chercher à recréer l’Etat nazi et fonde un nouveau parti en Suisse dès son arrivée. « Adolf Hitler a bien fini par mourir, je me suis donc dit qu’il fallait que j’emprunte le même parcours. »

Une réussite probante

Jouant sur l’anti-européanisme et la haine des minorités, Edmond est déjà crédité de 47% en une semaine. « Je disais n’importe quoi, je n’avais aucune conviction dans mes discours, je ne suis pas du tout xénophobe ou anti-européen, mais vous comprenez, c’était pour mon traitement… »  Edmond gagne en popularité à l’international et son remède de lutte contre le chômage en explosant les effectifs de l’armée et en poussant l’industrie de guerre est un succès. Sa création du IVème Reich devait récompenser ses efforts mais il n’en est rien.

Coincé entre les fascistes et l’ONU

Hélas, Edmond se retrouve vite coincé entre des groupuscules douteux, dont les mouvements néo-nazis et perd pied. « Je voulais juste en finir, pas discuter avec tous ces cons. » Par ailleurs, le mouvement semble dépasser le montluçonnais. Heureusement, l’ONU intervient, dissout le mouvement et plus de 150 000 personnes sont placées sous les verrous. Du jamais vu. Quand à Edmond Brubru, il a paradoxalement retrouvé goût à la vie. « Finalement, ça m’a donné une de ses pêches ! Je me suis rendu compte qu’il y avait bien pire que ma maladie, je relativise désormais! » L’homme s’est reconverti et préside actuellement l’amicale de pétanque de Commentry. Un virage doux et chaleureux qui devrait faire oublier cet épisode malheureux.

Leave a Response