Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Clermont-FerrandCultureInternational

La statue de Vercingétorix remplacera celle de la Liberté à New York dès août 2019

La statue de la Liberté de New York et celle équestre de Vercingétorix à Clermont-Ferrand ont le même sculpteur : Auguste Bartholdi. Après d’âpres négociations entre les deux maires,Olivier Bianchi et Bill de Blasio, un échange symbolique a été réalisé, au nom de la fraternité américano-française.

« Je crois que l’on a réalisé un geste fort, unique, fraternel et qui restera dans les mémoires », se félicite Olivier Bianchi. Le maire de Clermont-Ferrand revient tout juste de New York et explique l’accord qui vient d’être conclu : « La statue de la Liberté va être retirée de son socle et amenée place de Jaude. En contrepartie, nous offrirons la statue de Vercingétorix à la ville de New York. C’est un échange incroyable qui doit prouver au monde l’amitié historique qui lie les Etats-Unis d’Amérique et la ville de Clermont-Ferrand. »

Les supporters de l’ASM perplexes

Alors que tous pensaient que cette nouvelle allait être grandement accueillie, les supporters de l’ASM ont désapprouvé cet accord et condamné l’initiative des deux édiles. « On va faire comment pour monter en haut de la Statue de la Liberté pour hisser le drapeau jaune et bleu ? C’est super haut ! », râle Mickaël, supporter depuis sa plus tendre enfance.

En effet, des simulations montrent que la statue surplombera aisément la place de Jaude. Elle s’imposera dans le paysage, sans toutefois dépasser les flèches de la cathédrale de Clermont.

 

Des travaux dès août 2019

« On a prévu d’installer la Statue de la Liberté dans le cœur de l’été », explique Olivier Bianchi. Le projet pharaonique ne devrait toutefois pas durer plus d’un mois, ce qui étonne plusieurs habitants comme Gilberta Kouinkoin : « Il faut cent cinquante ans pour faire passer le tram à la gare et un mois pour installer la Statue de la Liberté à Clermont ? On nage en plein délire ! » Face aux critiques, lLes élus ont tenté de jouer la carte de la diplomatie : « Je pense qu’il faut d’abord être fier et heureux d’avoir la Statue de la Liberté chez nous, plutôt que d’avoir un tram qui passe par la gare », a tempéré Cyril Cyneux, l’adjoint aux transports de la ville.

En attendant, Clermont-Ferrand est devenue, suite à cet accord, une ville symbolique vantée par les plus grandes villes européennes. Un signe sûrement de bonne augure pour Clermont capitale de la Culture…

 

 

Leave a Response