Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Faits DiversPolitique

Un attentat déjoué in-extremis à l’Elysée

L’information devait rester sous silence, mais La Mentable possède des oreilles et des yeux partout où se trouve l’actualité. Le Président a manqué d’être assassiné le soir de Noël ! Un mois plus tard, nous vous dévoilons en exclusivité cette information !

C’était au soir du réveillon, dans le palais présidentiel, alors que le président Macron et ses proches allaient réveillonner, le drame a failli avoir lieu. Dans la salle de réception, au moment où la plus importante personnalité de France s’apprêtait à découper la dinde aux marrons, un terroriste déguisé en ladite dinde lâcha un retentissant et sonore « A la moutarde ! » et manqua de faire exploser des sacs de pop-corn collés sur lui.

Le président s’échappe

Mû par des réflexes hors du commun acquis récemment suite à toutes les manifestations, le président a su se mettre à l’abri et protéger ses proches en faisant rempart de son corps. Les services de sécurité sont alors de suite intervenus et ont abattu le malfrat de toute leur puissance de feu, ne laissant de lui qu’un amas informe et rougeâtre.

Le coupable connu des services

Les analyses dentaires ont permis d’identifier l’individu. Il s’agissait de Félix-Rodolphe Babak, ancien camarade de classe en 3ème SEGPA d’Alexandre Benalla, dont l’implication dans l’affaire n’a pas encore été mise en cause.

De grosses questions se posent malgré tout. Y avait-il connivence pour que l’extrémiste puisse ainsi accéder à l’endroit le plus protégé du pays ? Pourquoi avoir crié « A la moutarde » ? Félix-Rodolphe aurait-il préféré une sauce béarnaise ? Le pop-corn était-il au moins caramélisé ? Des questions qui resteront sans réponses puisque le terroriste a été réduit au silence avant d’avoir pu s’expliquer, pratique courante dans ce genre de situation.

Leave a Response