Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Société

Le mois de novembre élu « Pire mois de l’année » par 70 millions de dépressifs

Crise économique, pauvreté, temps infâme, burn out… Le mois de novembre a été élu très facilement « pire mois de l’année » par plus de 70 millions de dépressifs

Le soudain mouvement populaire de 70 millions de Français dépressifs a permis l’élection du mois de novembre comme « pire mois de l’année », obtenant 100% des voix, plus encore que le score obtenu par Bachar El Assad lors de sa dernière élection ! Cette victoire s’explique essentiellement par le contexte économique et social difficile, couplé à un temps de merde et le raccourcissement très rapide des jours.

Un mois vraiment pourri

« On se caille, il pleut, il n’y a que des trucs déprimants à la télé… » se lamente Jeanine Daytress. « En plus, il y a les impôts locaux, du coup, on n’a plus d’argent pour les fêtes et on pleure devant les étals des magasins. » Pour Jean-Michel Sucyde, novembre est incontestablement un mois à oublier : « Je me lève le matin, il fait nuit, et la brume m’empêche de voir nettement les lampadaires. J’ai froid, je chauffe mal ma maison à cause de la hausse des prix du gaz. La journée, je reste enfermé au travail, tout le monde fait la gueule. Et le soir, je rentre, il fait nuit, je reste coincé dans les embouteillages. Je mange une soupe Liébig dégueux… J’en peux plus, aidez-moi… » Jean-Michel s’effondre sous nos yeux. Édifiant.

Un mix entre Rémi sans famille et Les Misérables

Pour l’experte en dépression et suicide, Gisèle Kafar, novembre est avant tout « un mix entre Rémi sans famille et Les Misérables ». Pour elle, ce mois reste le point d’orgue, la conclusion d’une année moisie. « L’été, même si votre vie n’a aucun sens, vous pouvez toujours faire un barbecue dehors pour oublier. En novembre, sortir est une torture. Vous ne voyez que des esprits torturés ou zombifiés achetant des saloperies au marché de Noël ou tentant d’oublier leur vie inutile en se déchaînant sur le Black Friday… »

Seule « éclaircie » au tableau, l’arrivée prochaine du mois de décembre, deuxième « pire mois de l’année », avec encore plus de froid et de fatigue après le 25 décembre.

Leave a Response