Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneClermont-FerrandPolitiquePuy de Dôme

Annulation : Alexandre Benalla devait être nommé Docteur Honoris Causa de l’Université Clermont Auvergne

C’est un coup dur de plus pour Alexandre Benalla. Alors qu’il aurait dû aujourd’hui même être nommé Docteur Honoris Causa de l’Université Clermont Auvergne, où il a fait une partie de ses études il y a cinq ans, le président Mathias Bernard a décidé de faire annuler cette cérémonie. « Au vu des événements récents, explique-t-il, cela aurait pu porter préjudice à la réputation de l’Université. Mais tous ces petits fours gâchés, quel dommage ! »

Ascension éclair

De nombreux universitaires avaient déjà manifesté leur surprise en apprenant que l’ancien étudiant du Master 1 « Sécurité publique » allait recevoir les honneurs. « C’est vrai que son mémoire intitulé Sécurisation des mouvements sociaux et barres à mine : quelles convergences ? était original, reconnaît son ancien directeur de master François Chouvel, mais on n’osait pas espérer qu’il ferait une carrière si brillante ».

« J’ai reçu un coup de fil de l’Elysée au mois d’avril, nous confie Benoît Delaunay, recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand. Emmanuel Macron ne veut être entouré que des meilleurs et il fallait donc à son conseiller en sécurité un titre universitaire en cohérence avec son avancement extrêmement rapide. Nous avions bien évidemment accepté sans hésitation. On n’avait plus eu grand-chose à fêter depuis la fusion des universités, et un buffet offert par l’Elysée ça ne se refuse pas. »

Plus dure est la chute

Ces promotions en cascade n’ont pas porté chance à Alexandre Benalla, qui a perdu en quelques jours son travail, son mariage, son appartement de fonction, sa voiture de fonction, ses amis et sa carte de fidélité du kebab « Chez Momo ». Une situation peu enviable qui ternit les statistiques de débouchés de l’Université Clermont Auvergne, ce qui pourrait lui faire perdre une place dans le classement international de Shanghai et dissuader certains nouveaux bacheliers de s’y inscrire pour la rentrée.

Leave a Response