Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneCulture

Le groupe d’influence proto punk groove métal disco funk aux tonalités ska-new wave jouait en fait de la merde

Le groupe clermontois Peace of Love, originaire du Livradois Forez, joue depuis une dizaine d’années dans les bars de la cité auvergnate. Le talent du célèbre trio local, composé de Loreleï à la guitare et à la voix, Matt à la bass et Piedro aux percussions, a déjà été récompensé en jouant la première partie du concert du groupe Kirghize  Groove Under Metal Snow Death  à la Petit Coopé en 2011 et par le prix  Jeunes Talents de la Scène de la ville d’Aigueperse en 2014.

Le style du célèbre groupe local reste cependant énigmatique. Se revendiquant d’influence proto punk groove métal disco funk aux tonalités ska-new wave, le groupe divise les critiques. Certains parlent d’une « petite pépite musicale » ou « d’une voix à la douceur de bonbon », tandis que d’autres l’identifient à « un authentique foutage de gueule ».

« En vérité, on veut apporter un rêve », confie Loreleï, la chanteuse iconique. « Notre esprit, c’est à la fois de porter la sensation dans une évasion disco-funk en jouant avec un certain classicisme qui emprunte des tonalités jazzy, hip-hop et pop. »  Matt, son partenaire et compagnon, voit dans Peace of Love une « élaboration déstructurée de la Soul ». « On parle de la vie, du temps, de l’amour, on tente de choses nouvelles qui surprennent les auditeurs », détaille t-il.

Ces arguments ne semblent pas avoir convaincu tout le monde. Au fil des ans, les spectateurs s’interrogent. Mickaël, ancien fan, est perplexe. « Je ne comprends plus très bien l’intérêt des paroles. C’est à chaque fois n’importe quoi ou totalement plat. Par exemple, dans la chanson Fall in dream of dead rainbow le refrain dit « Je suis un caramel rainbow, ma vie me chatouille ouille ouille. Youpla, je suis un caramel rainbow ow ow ».

Sollicités par des auditeurs auvergnats, des experts de la musique, issus de plusieurs conservatoires de France, se sont penchés sur la véritable dimension artistique du groupe. Le verdict a été sans appel : Le groupe d’influence proto punk groove métal disco funk aux tonalités ska-new wave joue en fait de la merde. Une révélation incroyable qui pourrait avoir de grandes conséquences sur  un grand nombre d’autres artistes.

 

1 Comment

Leave a Response