Auvergne

Hausse des contaminations à la truffade. Le variant auvergnat plus menaçant que jamais

Le variant auvergnat -une contamination à la truffade-, continue de progresser en Auvergne et dans le Massif Central. Rien n’arrête l’épidémie.

Avec plus de 17458 nouvelles contaminations ce dimanche, l’épidémie de truffade continue de progresser partout dans la région, à l’exception de l’Allier, où le virus, par peur des habitants, a fait demi-tour. Les premiers symptômes sont un appétit vorace, suivi d’une prise de poids soudaine. Les malades les plus graves prennent jusqu’à 50kg en une semaine. L’excès de pomme de terre et de fromage lié à ce variant auvergnat ne semble pas pouvoir être combattu par les médecins, qui se montrent globalement défaitistes.

Menace du variant de l’Aubrac

Pire encore, ces contaminations pourraient être redoubler, à la suite de la découverte d’un nouveau variant, dans l’Aubrac. Dans ce territoire, certains habitants quintuplent de volume après avoir ingéré plusieurs kilos d’aligot, une spécialité locale peu subtile, mais qui crée une véritable addiction. Face à l’envolée des cas, les hôpitaux sont surchargés. Seule solution : réquisitionner les caves du territoire où les malades pourraient être soignés avec du vin ou du Saint-Nectaire. Les médecins restent toutefois sceptiques…

Laisser une réponse