Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Clermont-FerrandFaits DiversSport

La statue d’Aurélien Rougerie enlevée pendant la nuit

Collectionneur fou ? Mauvais plaisantin ? Dans la nuit de mercredi à jeudi, un ou des individus ont arraché la statue d’Aurélie Rougerie de son socle, à côté du stade Marcel Michelin de Clermont-Ferrand, et a disposé en lieu et place un jambon sec d’Auvergne.

« C’est totalement inattendu, on est tous dégoutés, pour le club et pour Aurélien », déclare à chaud Éric de Cromières, le président de l’ASM Rugby. L’homme regarde tristement le socle où encore hier reposait la sculpture de sept tonnes. D’après l’inspecteur Grahau Nullos, le vol a été méthodiquement préparé. « On  ne dérobe pas un objet d’une telle taille sans être organisé. La statue a été parfaitement découpée. Il ne reste absolument rien de l’effigie d’Aurélien Rougerie. En revanche, le socle est intact ».

Un jambon comme seul indice

Pour le moment, ce qui intrigue le plus les enquêteurs est l’objet laissé par le ou les malfrats. : un grand jambon sec d’Auvergne. L’inspecteur Nullos est perplexe : « C’est peut-être une monnaie d’échange. Ou une provocation. On ne sait pas trop. » Les policiers ont commencé à auditionner des témoins et à établir une liste assez longues de suspects. Le jambon a subi des tests ADN et un relevé d’empreintes qui ne s’est pas révélé convaincant.

La piste Rougerie en personne

D’après quelques éléments de l’enquête, des suspicions porteraient sur Aurélien Rougerie lui-même. Certains de ses voisins rapportent avoir vu l’ancien joueur installer une grande statue à côté de sa piscine. D’autres disent de loin l’avoir vu disposer un grand objet devant son portail pour mieux l’escalader. Aurélien Rougerie n’a souhaité faire aucun commentaire. D’autres pistes sont aussi étudiées : parmi elles, un groupe de supporters toulonnais, Jacques Brunel à la recherche d’un impact player ou encore le président du Fonds Régional d’Art Contemporain Jean-Charles Vergne. Affaire à suivre…

Leave a Response