Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneFaits DiversHaute-LoireSociété

Un gilet jaune irréductible retrouvé dans une caverne du massif du Meygal (Haute Loire)

Depuis le 17 novembre, l’homme bloquait un sentier en terre dans les terres hostiles du Meygal. Confondu au début avec un ermite, les autorités ont finalement conclu qu’il s’agissait bien de l’un des derniers gilets jaunes du département.

Michel Dindonbrou, l’auteur de la découverte, réalisait une petite randonnée dans le Meygal. Après s’être égaré dans la neige, il atterrit à une petite caverne isolée. C’est alors que l’incroyable se produit. Michel nous fait le récit de sa rencontre avec l’un des derniers gilets jaunes : « Il commençait à faire nuit, je n’y voyais pratiquement rien. Puis il y a eu cette lueur jaune. Un homme avec une grande barbe a jailli. Il criait. J’ai alors tout de suite su que c’était l’un d’eux. »

Un homme abandonné

D’après les témoignages de M. Dindonbrou, le gilet jaune se trouvait bien seul, recroquevillé à côté de packs de bières vides, de barricades en bois brisées et d’un bol de lichens. « Il faisait vraiment peine à voir. Il n’arrivait même plus à parler quand il m’a vu », raconte Michel. Le randonneur a ensuite raccompagné l’ancien manifestant vers la civilisation, où les services hospitaliers l’ont pris en charge. Revenant peu à peu à lui, le gilet jaune, nommé Pierre Lhermitte, a expliqué aux autorités qu’il avait été abandonné par les siens. « On était une centaine au départ, on bloquait un sentier du Meygal. J’en reviens pas, ils sont tous partis.

Des disparitions mystérieuses de gilets

Selon l’irréductible gilet jaune, les siens se seraient évaporés petit à petit. « Beaucoup sont partis, certains se sont perdus en cherchant des victuailles. Je suis sûr que d’autres sont morts, attaqués par des ours ou des milans noirs… » Désormais seul, Pierre se nourrissait de lichens, suçait des cailloux et mangeait de la neige. Un régime terrible qui n’a pourtant pas entamé sa détermination. « On sait très bien que Macron n’a pas augmenté le SMIC de 100€, c’est le l’enfumage. Toutes ses mesures, c’est de l’enfumage, on se battra jusqu’au bout ! »

Le gilet jaune, une fois pleinement rétabli, pourrait ainsi arpenter de nouveau le massif du Meygal. L’homme est déjà annoncé sur les réseaux sociaux comme un leader du mouvement, mais aussi une attraction touristique inédite en Haute-Loire.

 

 

©pxhere

Leave a Response