Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneCantalFaits Divers

Un chasseur confond le Plomb du Cantal et un sanglier

Même s’il n’y a pas eu d’incidents autre qu’une forte nuisance sonore sur les pistes, le fait interroge…  Lors d’une battue au sanglier au Lioran, un chasseur a tiré plusieurs fois sur le Plomb du Cantal, le confondant avec l’animal…

« J’ai cru voir quelque chose bouger, j’ai tiré. Ça bougeait toujours, alors j’ai continué », explique Dédé Chalumeau, 54 ans, l’auteur des tirs qui a fait sursauter plus d’un skieur au niveau du téléphérique du Lioran, en direction du Plomb du Cantal. L’homme aurait vidé plus d’une vingtaine de cartouches sur la montagne, tentant d’abattre ce qui semblait être à ses yeux un sanglier.

Un chasseur lambda

L’homme, qui a du faire face aux questions des policiers, ne présentait pourtant pas d’antécédents, et n’a pas montré de signes inquiétants dans son comportement. Contrôlé à seulement 2,3g d’alcool dans le sang, Dédé Chalumeau a avoué avoir déjà tué deux de ses chiens et blessé trois randonneurs dans sa vie. Un passif plutôt anodin pour un chasseur de son âge. Enfin, le cantalou, originaire de Massiac, était accompagné de plusieurs de ses amis qui n’ont rien constaté d’anormal. « On se demandait au début sur quoi il tirait, puis on s’y est mis aussi », explique Alphonse Rambeau, mitrailleuse lourde à la main.

Les sangliers courent toujours

Si le Plomb du Cantal est sorti indemne de cette attaque imprévue, il faut toutefois rappeler que les sangliers courent toujours. Ceux-ci, au nombre estimé de 4700 pullulent dans le département. Les chasseurs n’en auraient encore tué aucun, malgré leur densité. Une autre battue devrait donc être organisée au Lioran. Les touristes sont invités à louer des gilets pare-balles.

 

Leave a Response