Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneClermont-FerrandInternationalSport

Le Conseil municipal donne son accord pour le passage du Paris-Dakar à Clermont-Ferrand en 2019

Depuis plusieurs semaines, les membres du Conseil municipal de Clermont-Ferrand étaient en quête d’un moyen pour accroître la pollution dans la ville. En effet, considérant le contexte de compétition internationale en la matière, les élu.e.s avaient besoin d’une mesure forte pour concurrencer Mexico, Giat ou Tokyo, et développer la propagation de particules fines dans l’atmosphère de la cité pascalienne. C’est en regardant Tout le Sport sur France 3 que le maire, Olivier Bianchi, a eu une idée qu’il a dans la foulée soumise au reste de son équipe municipale. Cette idée révolutionnaire, la voici : faire passer des étapes du Paris-Dakar au sein même de Clermont-Ferrand, et ce dès l’édition 2019.

Plusieurs artères seraient concernées, notamment les rues piétonnes de l’hyper-centre. Pour s’assurer le soutien de Laurent Wauquiez, une arrivée pourrait avoir lieu à l’intérieur de l’ancien siège du Conseil régional Auvergne. Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, aimerait aussi une arrivée sur le parvis du bâtiment. Dans tous les cas, le passage de la course ferait partie des festivités faisant suite à Effervescences. « Roulez à fond la caisse sans que ça serve à quelque chose, c’est bien de la culture, non ? « , s’est interrogée, sous couvert d’anonymat, une adjointe convaincue par le projet.

Sitôt l’accord acté lors d’une séance exceptionnelle du Conseil municipal qui a eu lieu dimanche soir, la candidature a été déposée auprès de l’organisateur de la course automobile. Une bonne nouvelle pour ce dernier qui est justement en quête de nouveaux endroits à détériorer et polluer. Car après avoir dévasté des villages, construit des puits inutilisables et procédé à des homicides (certes involontaires) en Afrique et en Amérique Latine, le Paris-Dakar – dont l’édition 2018 vient de se terminer – a besoin de se renouveler et d’innover. La proposition clermontoise tombe donc à pic. Ajoutons que Michelin, ExxonMobil, Areva, Vinci, Total, le Forum économique mondial de Davos et les pompes funèbres Durant et fils ont apporté leur soutien à cette initiative qui pourrait créer au moins 0,56 emploi et 5 675 missions de Service civique.

Reste à savoir ce que décidera la comité d’organisation de la course. Le verdict sera rendu par tweet d’ici trois mois.

Leave a Response