CulturePolitique

E. Macron rend hommage à Godard, et salue « le Mépris » comme un « modèle de sa politique ».

Le président Emmanuel Macron a salué le cinéaste Jean-Luc Godard, reconnaissant notamment dans « le mépris » une idée géniale d’inspiration libérale.

Hier, le célèbre cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard est mort à 91 ans. Le président a salué la mémoire d’un homme qui l’a inspiré tout au long de son mandat. Même s’il reconnait ne pas avoir vu le film Le mépris avec Brigitte Bardot, E. Macron félicite son auteur d’un titre audacieux qui évoque pleinement sa politique libérale. « Ce film en quelques mots illustre le chemin que nous devons suivre, celui qui doit écarte 85% de la population au nom du libéralisme, qui, même si cela crée de la souffrance et la fin de l’abondance, devrait à n’en pas douter, permettre de rendre notre pays plus libre, plus grand et plus beau ».

Le petit soldat, exemple des masses au travail

Le président a aussi salué les films Le petit soldat et Bande à part, deux films qui selon lui illustre la séparation de l’Etat entre les masses populaires solidaires au travail et les grandes entreprises qui montrent la voie de la prospérité financière du pays. Après ces vibrants hommages, le président a repris du cordon bleu puis s’est rendu en jet privé pour un sommet local sur les enjeux du réchauffement climatique avant d’enchainer sur une réunion sur la suppression de la fonction publique.

1 commentaire

  1. C’est un peu facile d’attendre que les gens soient morts pour leur rendre hommage. Ils ne peuvent pas se défendre. Rendons hommage au personnalités encore vivantes. Brigitte Macreuse par exemple.

Laisser une réponse