PolitiqueSociété

Rentrée 2022 : O. Véran et J-M. Blanquer espèrent l’immunité collective dans les écoles et hôpitaux grâce à une contamination à 100%

En allégeant le protocole dans les écoles, et en obligeant les soignants malades du covid à rester à l’hôpital, l’Etat s’assure d’une immunité collective bienvenue.

L’immunité collective face au covid ? C’est pour bientôt selon J-M. Blanquer. Le ministre de l’éducation a toutes les cartes en main. « On a tout fait pour que les élèves et les enseignants attrapent le virus. Les enfants malades pourront ensuite contaminer leur famille et progressivement toucher toute la population française », explique-t-il d’un ton appliqué. Bien sûr, ces mesures visent à parvenir aux 300 000 contaminations quotidiennes, mais uniquement à la condition que les hôpitaux ne soient pas trop surchargés. « Promis, on commencera à agir si on arrive à 1500 morts par jour », veut rassurer Olivier Véran.

Des cartouches  gaz de covid pour accélérer la contamination

A défaut de masques dans les écoles ou encore de gel, J-M. Blanquer a proposé l’envoi de cartouches de gaz covid, des sortes d’aérosol à utiliser en début de classe afin de contaminer le maximum d’élèves. « Il n’y aura plus de place au doute », a tenu à se féliciter le ministre. Enfin, dans les hôpitaux, les personnels devront éviter de contracter des formes graves. « Ils ont le droit d’être malades, tant qu’ils travaillent, mais pour qu’ils restent efficaces, il faut éviter qu’ils le soient trop… » a précisé Olivier Véran, qui a poursuivi en indiquant que si la maladie venait réellement à sévir, il débloquerait cinq lits de réanimation pour le personnel hospitalier. Des propos qui devraient rassurer les soignants.

Laisser une réponse