Please assign a menu to the primary menu location under MENU

PolitiqueSociété

« Les feignasses et les profiteurs sont de moins en moins nombreux dans la rue », rassure Macron pour tempérer le mouvement de grève

« Il n’est pas évident de mener une vraie Révolution, celle de l’équité et de l’égalité contre ceux de la société des privilèges, je parle de ces privilégiés d’enseignants, d’avocats, d’infirmiers, de pompiers, de cheminots, et plein d’autres encore, qui gangrènisent notre société. Mais ce temps touche à sa fin », a lancé ce soir le président sur TF1. 

E. Macron a résolument joué la carte de l’apaisement après cette énième journée de grève. Les manifestants, usés par la fatigue et le manque d’argent après des jours à faire grève, sont de moins en moins nombreux et le mouvement semble perdre de son ampleur. Le président s’est donc montré conciliant et a tenu à rassembler dans son discours à la télévision. « Les feignasses et les profiteurs sont de moins en moins nombreux dans la rue », a-t-il lancé, rappelant que bientôt, tous n’auront plus à subir ces durs jours de manifestations et pourront rentrer tranquillement chez eux, n’ayant plus qu’à attendre une baisse de leur pouvoir d’achat et une fin de vie misérable.

« Je porte ces pourritures de cheminots dans mon cœur »

Après avoir été critiqué dans sa façon de mener la réforme, E. Macron a été sensible à ne plus diviser la population. Il a tenu à rappeler qu’il portait « ces pourritures de cheminots » dans son cœur, tout comme il espérait que « ces connards de profs » acceptent enfin le projet démocratique qui leur était proposé. Par ailleurs, l’homme d’Etat a rassuré les « imbéciles d’avocats », les « idiots d’infirmiers » et les « soumis du privé »  en leur promettant de se pencher sur leurs craintes à l’horizon 2023, s’il ne venait pas à être réélu.

Le président semble donc pour la première avoir tenu un discours fort à la hauteur des atteintes, sans langue de bois, et qui devrait enfin apaiser la situation.

Leave a Response