Please assign a menu to the primary menu location under MENU

EducationPolitique

Education : Blanquer propose le remplacement des cours par l’armée

Le ministre de l’éducation est de plus en plus critiqué. Sa dernière prise de position : remplacer tout le système éducatif, toutes les matières générales et pratiques, par un service militaire, commençant dès l’âge de trois ans et se terminant à vingt ans.

« On ne fait plus redoubler personne. Si un analphabète peut avoir le bac, autant gagner du temps et l’envoyer avant dans l’armée », lâche Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education. En quelques secondes, l’homme vient de se mettre à dos tous les enseignants et les gradés. « Mais franchement, à quoi servent le français, les maths, l’économie, le droit ou l’histoire géographie ? C’est inutile. Moi je dis un bon hymne, un bon drapeau, un Famas, et en marche ! »

Moins de profs, moins de réflexion et plus d’économies

Pour le ministre, il faut réellement se poser la question de l’utilité de l’éducation. « Honnêtement, personne n’a vocation aujourd’hui à savoir lire, écrire ou compter au quotidien. Nous ne formons pas des citoyens. Chacun a sa liberté. Je crois que la seule vraie école aujourd’hui c’est l’armée ! » Le projet est ambitieux. En supprimant l’Éducation Nationale, les économies seraient conséquentes et permettraient d’allouer des budgets bienvenus pour l’armée, qui manquent cruellement de moyens.

Des stages de bombardements au Tchad

« Dès trois ans, les petits seraient initiés au maniement des armes. Dès 13 ans, les élèves iraient en stage sur le terrain. Des stages de bombardements en Syrie et au Tchad sont au programme. », nous explique J.M Blanquer.  Face à toutes ces mesures, le chef d’Etat major des armées, François Lecointre, reste toutefois sceptique : « On ne va pas savoir quoi en faire de toutes ces nouvelles recrues ! Enfin bon, on les enverra bien quelque part… Au mieux, ils cireront les chaussures des officiers.  »

 

©wikipedia

 

Leave a Response