Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Clermont-FerrandFaits DiversPuy de Dôme

Le panoramique des Dômes déraille et s’arrête à l’arrêt de tram Gaillard

La panoramique des Dômes, rebaptisé par grand nombre de puydedômois « le panne au tragique des Dômes » depuis sa mise en circulation, a connu une sortie de route imprévue hier. Le véhicule, qui descendait tranquillement du Puy de Dôme a déraillé et est descendu sur plusieurs kilomètres avant de s’immobiliser à l’arrêt de tram « Gaillard »

« Finalement, pour une fois, le rapport qualité/prix du panoramique sera honnête », tente de philosopher Hervé, habitué des trajets vers le point culminant de la chaîne des puys. « Du coup, j’en ai profité pour acheter quelques bouquins chez Gilbert et je me suis pris un café dans un bar ». Pourtant, tous ne sont pas du même avis. Ginette a du mal à retenir sa colère : « Même pas un service de bus pour récupérer ma voiture sur la gare du Panoramique, on se moque de nous ! » Simone essuie encore son front plein de sueur : « On est descendu à 150km/h sur une pente irrégulière, j’ai cru mourir plusieurs fois ! C’est un miracle qu’on ait écrasé personne! »

Plus de peur que de mal

L’arrivée sans heurt du panoramique à Gaillard relève du miracle. Le panoramique a d’abord descendu le Puy de Dôme en pleine terre à plus de 100 km/h avant d’accélérer et de slalomer entre les sapins et les hêtres après Orcines. La descente sur Clermont a été extrêmement périlleuse. Plusieurs fois le panoramique a manqué d’écraser des piétons. Il a (seulement) emporté une trentaine de voitures en stationnement, arraché quelques parcmètres et détruit une vitrine de magasin de peluches. L’engin a ensuite perdu de la vitesse et s’est arrêté tranquillement à l’arrêt Gaillard. « C’était l’éclate absolue ! Je n’ai jamais connu un trajet aussi fun de toute ma carrière », nous avoue les yeux brillants le conducteur du panoramique.

Des origines douteuses de l’incident

Les premiers éléments de l’enquête rapportent que les rails étaient en très mauvais état et que les conditions n’étaient pas du tout favorables à un trajet aller-retour vers le Puy de Dôme. « Les rails sont émoussés, il y a du verglas sur l’acier, ainsi que des débris divers: des cannettes, des emballages de Saint-Nectaire et des tracts du parti socialiste vraisemblablement très anciens » détaille le commissaire Gordon Ombilikal, chargé de l’enquête. Mais pour lui, l’incident aurait des origines douteuses, peut-être criminelles : « Il semblerait qu’un esprit mal intentionné ait disposé une pomme de pin sur le rail. Un geste suffisant pour faire dérailler le panoramique. » La liste des suspects étant très longue, l’enquête pourrait durer plusieurs années. D’ici que l’enquête soit bouclée, il se pourrait bien que le panoramique déraille encore une fois…

 

Leave a Response