Please assign a menu to the primary menu location under MENU

PolitiqueSociété

Un attentat au déambulateur piégé contre Emmanuel Macron déjoué dans un club du troisième âge

C’est le boulanger du village venu livrer des mignardises au club pour quatre heures qui a donné l’alerte. À son arrivée, il a tout de suite remarqué les fils rouges et verts qui sortaient d’une bonbonne qui n’avait rien à faire sur un déambulateur, et il a alerté les autorités.

Les retraités ont assumé leur projet. Leur objectif était de se rendre à l’Elysée pour faire exploser l’engin. Le réservoir était rempli de pilules contre l’arthrose, Alzheimer et Parkinson, autant de projectiles qui auraient pu cribler d’impacts le Président Macron.

De dangereux terroristes

« Il nous prend tout, s’est justifiée Marcelline, bientôt on aura même plus de quoi se payer un jeu de carte pour la belote ».

« Je veux plus rien donner à l’Etat, a renchéri René. J’ai besoin d’argent pour aller baigner dans ma pisse dans une maison de retraite.  Vous savez combien ça coûte de dépérir dans ce genre d’établissement ? »

Puis ils nous ont présenté Jean, 89 ans, l’air grave. Jean est l’homme qui devait se sacrifier à l’Elysée pour la cause. L’homme est complètement abattu : « Moi je voulais juste mourir dignement en défendant nos pensions… »

Une sanction exemplaire

Les membres du club ont été traduits en comparution immédiate devant le tribunal le plus proche qui les a condamnés à une peine d’enfermement à vie dans un EHPAD du groupe Korian.

 

© pxhere

Leave a Response