Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneFaits DiversPuy de Dôme

Le viaduc de la Sioule menacé d’effondrement : des interrogations sur l’architecte

Après l’incident de Gênes, de nombreuses vérifications ont lieu sur tous les ponts d’Europe. Des experts ont récemment trouvé des failles importantes sur la viaduc de la Sioule et enquêtent sur l’architecte, Emilio Destructo.

Un rapport d’ingénieurs rendu public jeudi dernier indique que le viaduc autoroutier de la Sioule, à Bromont Lamothe dans le Puy-de-Dôme menace de s’effondrer et a besoin de travaux de réaménagement urgents. Ainsi, depuis hier, L’autoroute a été fermée et les derniers vacanciers ont été détournés vers les Combrailles où nombreux se seraient perdus. Après le terrible accident du pont de Gènes, cette nouvelle fait beaucoup grincer des dents. Comment se fait-il que des ponts aussi importants ne soient pas davantage contrôlés ?

Un architecte suspect

Tous les regards se sont braqués sur Emilio Destructo, un ingénieur et architecte originaire de Sardaigne, qui a œuvré à la construction du pont entre 2003 et 2005. L’homme, frappé de strabisme divergent, a préféré se tourner vers un pilier en béton pour répondre à nos questions plutôt que d’affronter avec sérénité tous les doutes qui pèsent sur lui. L’architecte a avoué à demi-mot que l’absence de ses mains (qu’il a perdues lors d’un barbecue en 1994)  lui ont posé de nombreuses difficultés pour donner les directives.

Un vaste réseau caché derrière les défaillances

Pourtant, Emilio Destructo ne semble pas le seul responsable. Son adjoint Antonino Maladroito a également été interrogé par la police et les journalistes. L’homme, aveugle depuis l’âge de trois ans, s’est défendu en expliquant qu’il ne voyait pas de quelles défaillances les experts parlaient. Enfin, le maître d’ouvrage, le directeur des Autoroutes du Sud de la France, Frédéric Ruine, a depuis dimanche été malencontreusement frappé d’amnésie. Il a ainsi expliqué tristement qu’il ne se souvenait plus de rien.

L’enquête pourrait durer plusieurs mois. Le viaduc pourrait quant à lui être totalement détruit pour être reconstruit.

 

Leave a Response