Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneCulturePuy de Dôme

Spin Off Game of Thrones : la jeunesse d’Hodor tournée dans les Combrailles

Personnage attachant et énigmatique de Game of Thrones jusqu’à la saison 5, Hodor fera l’objet d’un spin off en 2020. Les Combrailles ont été choisies pour le tournage.

La direction artistique de HBO a déposé ses valises à Saint Gervais d’Auvergne il y a une semaine. La ville sera le quartier général de l’équipe de tournage pendant une durée d’environ six mois. Le réalisateur, David Benioff, est déjà enthousiaste. « Les gens sont méfiants, on nous ferme des portes, des agriculteurs ont tenté de mettre le feu à nos tentes. C’est parfait, on est dans l’ambiance que l’on recherchait. Par ailleurs, la pluie, amie de toujours des Combrailles, s’abat régulièrement sur les terres depuis une dizaine de jours. C’est le temps qu’il nous faut pour retracer la rudesse de la vie dans le Nord. »

Des habitants partagés

Pour Tom, adhérent du café citoyen des Combrailles, à Saint-Gervais, ce film est une mauvaise nouvelle. « J’adore Game of Thrones mais je suis inquiet, je crois que ce film va encore dégrader notre image. On s’efforce de redynamiser le territoire et de lui donner une image positive, et là le monde entier va découvrir le côté obscur des Combrailles… » L’avis de Tom est également partagé par Raymond, habitant de Pontaumur, quelques kilomètres au sud. « Des centaines d’habitants se sont prêtés volontaires pour jouer le rôle de sauvageons dans Game of Thrones car on a déjà une image de barbares. J’ai appris que les gisements de fluorine vers Saint-Jacques-d’Ambur avaient été choisis pour quelques scènes, et que HBO recherchaient des locaux pour jouer le rôle de primitifs cassants des cailloux. C’est également un habitant du coin qui jouera Hodor. J’ai très peur… ».

Un décor apocalyptique

À Messeix, HBO a dû revoir ses plans. Les scènes sur le site de Minéral (voir photo de l’article) ont été reportées. Le lieu est utilisé en ce moment pour un documentaire Arte sur la déportation. « C’est dommage, explique David Benioff, nous nous sommes donc déplacés à Giat, pas loin de Messeix, pour tourner aux alentours de la motte castrale du village et du camping municipal. Les décors sont superbes. Nous n’avons rien retouché. » Afin de boucler le tournage dans les temps, une partie de l’équipe filme également à Saint-Eloy-Les-Mines. Madame le maire, Marie-Thérèse Sikora, voit cette venue d’un regard positif : « Sans rien changer, sans avoir à construire de nouvelles infrastructures, le tourisme va exploser. Nous espérons avoir presque autant de touristes qu’à Dubrovnik, même si déjà certains craignent que l’on soit victime du tourisme de masse. »  Une crainte partagée par de nombreux élus et qui pourrait à jamais changer le territoire des Combrailles.

Leave a Response