Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneInternationalPolitique

Un fromage auvergnat fait capoter la rencontre Trump – Kim Jong-un

Alors que les deux dirigeants s’apprêtaient à se serrer la main, un journaliste auvergnat a laissé échapper un morceau de fourme d’Ambert faisandé sur le tapis rouge de la réception. Le service de sécurité a évacué immédiatement la pièce, qui a explosé peu de temps après. Le président américain et le dictateur nord coréen crient à la tentative d’attentat et se renvoient désormais la balle.

Le drame a été évité de justesse. Donald Trump et Kim Jong-un sont repartis chacun en hâte à leurs avions privés, évacués par toute une escorte de militaires. À peine une heure après l’incident Trump tweetait déjà subtilement : « Kim, you’re a bastard, I will smash your lemon face soon ! » tandis que Kim Jong-un relayait via ses médias sa volonté de « réduire en poussière la puissance américaine ». Pourtant, rien ne semble prouver que l’un des dirigeants ait commandité cet attentat.

Un journaliste de La Montagne suspect numéro un

Le responsable de l’explosion pourrait être un rédacteur du journal local auvergnat La Montagne. L’homme a disparu et reste actuellement recherché. On sait qu’il transportait avec lui un sac de victuailles contenant notamment un morceau de fourme d’Ambert AOP. Des témoins rapportent que le journaliste, en cherchant un enregistreur Zoom dans son sac, a laissé échapper le terrible morceau de fromage, ramolli par une température de plus de 30°C. Une odeur forte a envahi la pièce. Les deux chefs d’Etat se sont brutalement retournés, puis des cris de panique ont fusé de toutes parts. Le lieu de la rencontre a été déserté en quelques secondes, avant qu’une terrible explosion ravage tout sur son passage.

Un rédacteur d’Ambert au service de Kim ?

D’après les premiers résultats de l’enquête menée par le FBI, le journaliste serait en réalité un agent double travaillant pour le régime nord-coréen. Il aurait préparé depuis 2012 sa bombe artisanale à base de fourme et aurait eu pour mission de la lancer sur le président Trump au moment opportun. Mais pour les services secrets nord coréens, il s’agirait plutôt d’une tentative de meurtre diligentée par les États-Unis. Ils suspectent notamment les américains d’avoir compacté en une fourme solide tous les fromages français puants interceptés aux frontières, puis de l’avoir donnée à un clone de journaliste auvergnat, faussement inoffensif, caché derrière un chapeau de feutre noir, un fanion de l’ASM et un foulard rouge et jaune, couleurs traditionnelles de la région.

Affaire à suivre…

Leave a Response