Please assign a menu to the primary menu location under MENU

Faits Divers

Il craque en réunion et chante la Zoubida

Un manager des affaires commerciales craque lors d’une importance réunion à Paris avec des entrepreneurs chinois et se fait licencier

« Je ne sais pas ce qui m’a pris, je n’en reviens toujours pas », nous explique, ému, Jean-Charles-Emile Crontou. « Ces derniers jours ont été compliqués. Je faisais des heures supplémentaires, je me cuitais avec mes collègues dès 22h et rentrais chez moi toujours vers 2h-3h du matin. J’en pouvais plus de cette vie de con », avoue-t-il, une larme à l’oeil.

Son employeur, M. Genest Ouypadrolle, se montre ferme. « Nous ne pouvions faire autrement. Notre employé, M. Crontou, lors d’une réunion importante a soudainement grimpé sur la table , a agité des mouchoirs, s’est dévêtu et s’est mis à chanter la Zoubida. C’est un comportement inadmissible ». Ce geste soudain a notamment valu à l’entreprise S. CRAU la perte d’un marché estimé à 25 millions d’euros et une chute incroyable de sa notoriété en Asie.

Le lancement d’une mode

Le craquage de Jean-Charles-Emile a toutefois eu un impact étonnant : la hausse de 547% des ventes du célèbre titre de Vincent Lagaf’, la Zoubida, pourtant controversé aujourd’hui en raison de son manque incroyable de subtilité et certains passages associant clichés et propos maladroitement racistes. Pour Jacqueline, de l’entourage de Jean-Charles-Emile, le choix d’une telle chanson est toutefois assez logique. « JC a toujours été un beauf, on va pas le changer. Mais je suis sûre qu’il a lancé une mode. Tenez, je vous parie que dans une semaine, quelqu’un va entonner la merguez party en réunion ! »

LaMentable se tient prêt à couvrir un fait similaire.

 

 

©afortmadeofbooks

Leave a Response