Please assign a menu to the primary menu location under MENU

AuvergneFaits DiversSciences

Insolite : un Côtes-d’Auvergne défrise la chronique

L’incroyable trouvaille d’un viticulteur de Corent promet de faire grand bruit dans le monde de la santé. Comme pour beaucoup de grandes avancées scientifiques, il a suffit d’une simple maladresse pour mettre en évidence les propriétés insoupçonnées d’un produit du terroir.

« C’était après une dégustation très festive à l’occasion du 36e festival international de la pomme de Soulasse », nous confie l’exploitant Jean Bourgougnoux, 57 ans. « Il était trois, peut-être quatre heures du matin. Je voulais vérifier le niveau de soufre dans l’une de mes cuves de Gamay. Je ne vous cache pas que mon état était légèrement euphorique. Je me rappelle juste que mon échelle jouait à saute-mouton avant de me pousser sèchement dans la cuve n°3 qui contient 30 hl de rosé. J’ai failli me noyer, mais l’acidité m’a redonné un peu de lucidité et j’ai pu m’extraire tant bien que mal ». Plus de peur que de mal, donc, et le fait divers aurait pu être rapidement oublié. Mais trois jours plus tard, Jean Bourgougnoux se plaint de légers picotements sur le visage auprès de sa femme. « Je ne comprenais pas, je n’en étais qu’au deuxième cubi de la matinée ». Mais ce n’est que le début. Une semaine plus tard, Jean constate une forte croissance de la pilosité sur son visage et une repousse surprenante de ses cheveux. « C’est là que j’ai commencé à m’inquiéter car j’étais chauve depuis plus d’une vingtaine d’années ». Mais le pire fut le lendemain matin, lorsque je fus accueilli à coups de fusil par ma femme qui m’avait confondu avec un ours échappé du parc animalier d’Ardes-sur-Couze. Il est vrai qu’à ce stade, mes cheveux et ma barbe dépassaient le mètre cinquante ».

Des propriétés exceptionnelles

Après une visite aux urgences de Cournon, le diagnostic est tombé pour Jean Bourgougnoux. Son hyper-pilosité faciale soudaine est due aux propriétés exceptionnelles, et jusque là inconnues, du rosé de Corent. « Je n’ai jamais vu ça » nous rapporte Claude Bertrand le médecin qui a ausculté l’infortuné vigneron. C’est un grand pas en avant dans le monde de la médecine et une excellente nouvelle pour les millions de personnes atteintes de calvitie ».

Depuis l’annonce la publication de cette découverte, les commandes de rosé de Corent ont été multipliées par cent en l’espace de quelques heures et les mots « Corent » « Côtes d’Auvergne » et « Poils » sont en tête des recherches sur Google.

Leave a Response